Ze Film

Film français de Guy Jacques

Avec Clément Sibony, Dan Herzberg, Micky El Mazroui





Par Esther Castagné
 
Sortie le 23-02-2005

Durée: 1h45

 

Bobigny Melody

Comment c'est trop de la balle de se retrouver en possession d'une 35 même si elle a été plus ou moins volée !

Ce hasard est l'occasion pour 'Kubrick' qui a toujours rêvé de faire du cinéma (être le nouveau Bergman ne lui déplairait pas contrairement à ses potes qui se sont faits grave 'iéch' à Cris et Chuchotements où il les a traîné) de passer à l'action. Mais pour faire un pur film, faut trouver un bon scénario et aussi avoir un casting qui déchire. L'idée, c'est de faire un Roméo et Juliette façon  banlieue. Pour Juliette, y a pas d'problème : ce sera Soraya parce que de toute façon Kubrick la kiffe à mort et c'est aussi pour ça qu'il veut faire son film – et accessoirement remporter la Palme d'Or à Cannes –. Mais pour Roméo, par contre, ça craint, personne convient. Ce sera donc le premier qui passe la porte. Et voici nos trois compères, 'Kubrick' et ses deux potes (un rebeu et un demi-clodo orphelin), en train de réaliser ze film !
Bon, si les idées délirantes de ces apprentis cinéastes sont parfois drôles, le scénario du film (celui qu'on va voir nous et pas celui qu'ils font eux) est quand même assez limité, notamment l'histoire d'amour entre Soraya et Kubrick qui se résout de façon saugrenue. Mais c'est archi gros et on n'y croit pas deux secondes ; y a que le personnage de Kubrick qui est un peu fouillé et d'ailleurs Clément Sibony assure. Dan Herzberg, alias Toxic parce qu'il a bu de la javel quand il était petit – est bon aussi. D'ailleurs, les seconds rôles sont généralement convaincants et assez hauts en couleur. Mais franchement le scénario tient pas la route et méga contre-emploi volontaire de Bilou (Lorant Deutsch) dans le film de Kubrick devient saoulant. De toute façon, il est tout le temps gavant et Lorant Deutsch ne change pas de registre. Ensuite, le réalisateur aligne les clichés. En plus, c'est démonstratif à donf. Puis y a de ces dialogues… : ça craint les impros d'acteurs débutants !! Mais bon, on se prend au jeu malgré les faiblesses évidentes du script et on regarde cet ovni politisé (« y a autant de talents ici qu'ailleurs ») sans se poser de questions et en se marrant bien à certaines répliques ou certaines situations abracadabrantes.