Mein Führer

Film allemand de Daniel Levy

Avec Ulrich Mühe, Helge Schneider, Sylvester Groth





Par Anaïs Jurkiewicz-Renevier
 
Sortie le 12-03-2008

Durée: 1:30

 

Comédie coulante

Fin 1944. l'armée russe vient de franchir les frontières allemandes. Goebbels souhaite qu'Hitler redonne du moral au peuple dans un discours de Nouvel an dynamique et porteur d'espoir. Malheureusement, le Führer est déprimé et affaibli et ne se prête pas au jeu. Goebbels décide alors de faire appel à un coach théâtral renommé : un juif.

En décidant de faire une comédie sur Hitler, le réalisateur juif Daniel Lévy prenait un pari risqué. Certes, Le dictateur ou To be or not to be avaient déjà tourné en dérision le Führer. Mais aucun réalisateur allemand ne s'y était encore frotté. Mein Führer a été très mal accueilli en Allemagne par certains historiens et représentants de la communauté juive qui ne comprennent pas que l'on puisse rire d'Hitler. Mais au delà du débat moral, que vaut cette comédie?

Le film repose essentiellement sur les qualités des deux acteurs principaux : Ulrich Mühe, décédé en août 2007 qui s'était illustré récemment dans La vie des autres et dont le talent se confirme dans ce dernier film et Helge Schneider musicien, showman et réalisateur.
Mis à part cette qualité scénique, le film reste superficiel. Daniel lévy hésite sans cesse entre comédie et tragédie sans traiter réellement aucun des deux genres. Cette oscillation et ce manque de cohésion sont lassantes.
Les scènes comiques provoquent quelques rires diffus mais les blagues ne sont pas d'une finesse épatante. Le sujet n'est pas assez approfondi.
Hegel Schneider qui joue le rôle d'Hitler affirme ne pas se reconnaître dans la version finale du film et reproche au réalisateur d'avoir atténué au montage l'aspect comique de son personnage.

Daniel Lévy a certes eu une idée intéressante et il a pu bénéficier d'un bon casting mais le résultat n'en reste pas moins plat, presque ennuyeux.