Mala Noche

Film américain de Gus Van Sant
Adapté du journal intime de Walt Curtis. Premier film de Gus Van Sant (1985).

Avec Tim Streeter, Doug Cooeyate, Ray Monge





Par Esther Castagné
 
Sortie le 11-10-2006

Durée: 1h18

 

My own private Oregon

Portland, Oregon. Walt, un jeune "yankie", tombe amoureux d'un encore plus jeune latino immigré clandestin, Johnny.

Gus Van Sant signe là son premier film. Nous sommes en 1985 et ce film 16 millimètres tourné en noir et blanc semble une sorte d' "antichambre" de My own private Idaho réalisé quelques années plus tard (1991).


Mala Noche est en réalité l'adaptation du journal intime de Walt Curtis et l'on y trouve déjà le style, l'esthétique et les thèmes chers à Gus Van Sant. Ce premier long-métrage personnel, intimiste et expérimental porte déjà la marque du cinéaste confirmé que nous connaissons.
On est loin de l'exercice de style. Le réalisateur est pris par son sujet, en phase avec l'oeuvre de Curtis. On perçoit déjà son empathie pour les marginaux, les désaxés et les destins tragiques. L'image est impeccable. Le côté road-movie de Mala Noche lui offre la possibilité de quelques envolées poético-lyriques qui s'adaptent parfaitement au caractère passionné et déjanté du protagoniste.
La ville est déjà dans ce film un personnage à part entière ; la création d'un univers urbain en quête de repères correspond à la recherche de Walt. Il se laisse guider par son désir, désir charnel mais aussi envie de danger, d'inconnu et de nouvelles sensations.
Le propos est cru, les acteurs spontanés : on ne peut s'empêcher de penser à la Nouvelle Vague et surtout à certains films de Pasolini. Homosexualité, amours non partagées, exaltation romantique, désespoir et prostitution (ou assimilé) font le charme décalé de cette balade sauvage.