16 Blocs
16 Blocks

Film américain de Richard Donner

Avec Bruce Willis, Mos Def, David Morse, Cylk Cozart





Par Cécile Brou
 
Sortie le 05-04-2006

Durée: 1h41

 

L'inspecteur Jack Mosley, un Bruce Willis étonnant, est un flic désabusé. Lorsqu'on lui demande de rendre un dernier petit service avant de rentrer chez lui, c'est sans enthousiasme qu'il accepte. Sa mission est simple : escorter un témoin au palais de justice. Jack a deux heure devant lui, rien ne presse. D'autant plus que du commissariat au tribunal il y a 16 blocs, 16 malheureux pâtés de maisons. Seulement voilà, comment savoir qu'Eddie Bunker (Mos Def, rappeur devenu comédien) a été impliqué dans une importante affaire de meurtre et qu'il est par conséquent un témoin plus que gênant ? Criminels et flics corrompus vont alors tout faire pour empêcher Jack d'accomplir sa mission. Pour Eddie, il s'agit désormais de rester vivant. Pour Jack, il s'agit de le redevenir.

Deux heures pour changer de vie ou mourir. Jack s'est trouvé là où il ne fallait pas. De même pour Eddie, témoin de la corruption de certains policiers. En un improbable duo, Jack et Eddie vont désormais devoir compter l'un sur l'autre pour s'en sortir. L'un en affrontant son passé, l'autre en se battant pour son avenir. Chacun tente une nouvelle chance mais chacun est surtout la chance de l'autre. Entre action et tension, 16 Blocs est une spectaculaire chasse à l'homme dans un New York hostile qui se révèle un véritable parcours du combattant. Richard Donner, à qui l'on doit la série des Arme Fatale, livre une course contre la montre en un temps quasiment réel. Les épreuves sont aussi intimes que mortelles avec de véritables enjeux humains.

Jack n'a rien d'un héros : il boite et noie sa dépression dans l'alcool. Il ne vit plus, il survit. En guerre contre lui-même depuis qu'il a pris part aux "magouilles" de ses partenaires, il ne croit plus en rien. Et surtout pas qu'un homme puisse changer. A son scepticisme s'oppose l'optimisme constent d'Eddie. Lui, voit des signes partout, et tout lui annonce une vie meilleure. Un homme peut changer, il en est intimement convaincu. La preuve ? Barry White ! Qui soupçonne aujourd'hui qu'il a volé près de 3OO pneus avant de faire carrière ? Aussi ce n'est pas Jack qui sauve Eddie dans le film mais bien Eddie qui sauve Jack. Il le fait réagir, il l'oblige à affronter sa conscience. Ni héros, ni monstres, tous deux ont leur part de grandeur et leurs zones d'ombre.

Ce film est la rencontre inattendue entre un homme qui avait tout pour s'en sortir mais qui a renoncé et un autre qui n'a jamais rien eu et qui pourtant ne renonce pas.