Vers le Sud

Film français de Laurent Cantet

Avec Charlotte Rampling, Karen Young, Louise Portal





Par Laurence Bonnecarrère
 
Sortie le 23-01-2006

 

Les touristes ont-ils une âme?

Haïti, début des années 1980. Dans un  petit   hôtel   coupé du monde de jeunes haïtiens accueillent chaque année des américaines  d’âge mûr qui viennent … se changer les idées.  Cependant  la réalité sociale, éloignée un temps,  refait  surface,  n’épargnant  aucun des acteurs de  ce petit  impromptu faussement   idyllique.

A la « Petite Anse », trois  femmes  séduisantes se partagent les faveurs de plusieurs  jeunes indigènes  dans la bonne humeur et l’oubli de leur condition sociale.  Ellen (Charlotte Rampling)  mène tout son petit monde avec entrain,  non sans morgue  … Elle  pousse la liberté jusqu’à   céder le   beau Legda (18 ans)  à    Brenda  (Karen Young), une nouvelle venue elle aussi en mal de tendresse.  Mais Legda n’est la propriété  d’aucune de  ses bienfaitrices.     Comme le Dieu vaudou dont il porte le nom,  il reste  inaccessible et s’avère  incapable d’  «  ouvrir la barrière »  de la société réelle dont il est issu,  et dont on comprendra qu’elle  n’est pas un simple décor,  même  les touristes la   déréalisent  en la prenant pour cadre  de leurs fantasmes exotiques.  Maîtresses  et  amants se côtoient sans  qu’aucun fil ne  les relie, sans  qu’aucun monde  concret  ne  puisse les accueillir. On comprendra vite pourtant que le climat d’insouciance   qui règne à  la "Petite Anse" n’est qu’un trompe l’oeil,  même  si rien  ne  semble   affecter  ces  amoureuses de passage qui poursuivront leur chemin, presque indemnes,  après le drame.  « Les touristes ne meurent jamais » soupire  en aparté  l’un des seuls témoins vraiment  bouleversé   par  le désastre.

Les films  de Laurent Cantet sont inclassables.  Intelligents, originaux.Il aborde ici  un sujet difficile, qu’il traite avec tact,  sans complaisance ni moralisme. Après L'emploi du temps et Ressources humaines, Vers le Sud  est  une nouvelle  réussite.