Les artistes du théâtre brûlé

Film cambodgien de Rithy Panh

 
Sortie le 09-11-2005

 

Imaginaire en danger

Dans un pays aux rêves brisés, où il n'y a plus ni théâtres ni salles de cinéma (ou si peu), les arts traditionnels et populaires disparaissent, remplacés par la télévision. Quelques artistes subsistent, condamnés à vivre dans la misère ou à jouer dans des spots télévisuels mensongers, faute de structures ou de soutien financier.

Rithy Panh, réalisateur cambodgien a souhaité rassembler des comédiens vivant dans le théâtre de Phnom Penh (détruit par un incendie en 1994 et jamais reconstruit), et leur faire jouer leur propre rôle. Certains ont survécu au génocide et sont en proie à de violents traumatismes. D'autres se battent tout simplement pour survivre et se nourrir en vivant leur passion. Portrait bouleversant d'une culture en échec. Après de nombreux films dont plusieurs documentaires sur les ravages causés par le régime des Khmers rouges sur la société cambodgienne (notamment S21, la machine de mort khmère rouge - 2002), Rithy Panh nous propose une nouvelle approche de ce fait historique dramatique avec Les Artistes du théâtre brûlé. Malgré un sujet complexe et un constat accablant, Rithy Panh parvient à dresser le portrait humaniste d'artistes optimistes et touchants. En choisissant ce théâtre comme lieu de tournage, il nous rappelle l'importance vitale de la culture traditonnelle dans une société en proie à la mondialisation. La mise en scène donne au film sa singularité : la limite entre documentaire et fiction est imperceptible, le rapport au théâtre et au cinéma devient double sans être cependant équivoque. Et si, dans certains plans enchanteurs, les artistes manient avec génie les marionettes, ce n'est que pour mieux nous rappeler que nous ne sommes pas des pantins : ce documentaire au charme étrange nous invite à une méditation.