Moi, toi et tous les autres
Me and you and everyone we know

Film américain de Miranda July

Avec Miranda July, John Hawkes, Brandon Ratcliff, Miles Thompson


Caméra d'or Cannes 2005, Grand Prix de la semaine internationale de la critique Cannes 2005


Par Esther Castagné
 
Sortie le 21-09-2005

Durée: 1h30

 

Sexe, modernité et vidéo

Dans une banlieue américaine moderne, on découvre une vie de quartier à travers des chassés croisés qui vont mettre en relation divers habitants. Chacun est plus ou moins et à sa manière à la recherche d'amour ou d'affection, pour donner un sens à sa vie.

Imprégné de culture pop, idéaliste, parfois un peu nunuche, ce film va à l'encontre d'un certain nombre de tendances actuelles et notamment l'individualisme forcené. Miranda July, la jeune cinéaste-vidéaste – qui joue ici également le rôle principal, sorte de trait d'union ou du moins d'observateur entre les différentes histoires – a séduit le dernier festival de Cannes où elle a remporté à la fois la Caméra d'or (récompensant un premier film) et le Grand Prix de la semaine de la critique. Le style est léger et emprunte à différentes techniques, les installations entre autres, ce qui n'est pas étonnant vu son parcours qu'elle semble ici retracer métaphoriquement ou anecdotiquement à travers ses personnages. L'art contemporain est donc omniprésent dans cet opus en définitive très autobiographique même si la réalisatrice prend le soin de le cacher et de transposer la réalité qui engendre sa réflexion. Pour ce qui est de l'interprétation, une mention spéciale doit être décerné à Robbie, le petit chatteur coquin et craquant. A ses côtés, des acteurs choisis judicieusement conviennent à merveille à leurs rôles. Encore une fois c'est le côté patchwork bohème qui donne son cachet au film, qu'on déplore son aspect expérimental (tant sur le fond que sur la forme) ou qu'au contraire il remporte totalement notre adhésion.