Un Fil à la Patte

Film français de Michel Deville
D'après la pièce de Georges Feydeau

Avec Emmanuelle Béart, Charles Berling, Dominique Blanc, J.Bonnaffé, M.Demy, J.Depardieu, S.Forestier, St. Merhar, Tom Novembre, Cl.Sibony, P.Timsit

Sortie le 27-04-2005
 
   

Par Henri Lanoë


Durée: 1h20

 
 
   

Grosses ficelles

Michel Deville, dont la longue carrière éclectique est parsemée de films estimables, me paraît avoir manqué d’inspiration pour ce Fil à la Patte, à moins que Feydeau, génial au théâtre (car les contraintes scéniques décuplaient son talent), ne passe finalement pas le cap de l’adaptation au cinéma ?

Il semble qu’il ne suffise pas de mettre des robes d’époque, de trouver des décors fin XIXe, de se coller une moustache postiche, de se coiffer avec la raie au milieu et de jouer «rigolo», en confondant rythme et précipitation, pour respecter l’esprit de cet auteur. D’ailleurs, pourquoi une adaptation ? Feydeau n’a guère besoin qu’on le rafraîchisse avec des «gags» comme le téléphone portable, les lourdes parties de jambes en l’air entre Charles Berling et Emmanuelle Béart, ou les libertés prises avec un texte classique que l’on se permet de réécrire.
 
Il serait bien plus intéressant d’arrêter de nous présenter les personnages de cette époque comme des grotesques sautillant fébrilement à 16 images/seconde et en caleçons. En réalité, la génération de 1895 était à la pointe des progrès qui allaient révolutionner un monde immobile depuis des millénaires en maîtrisant l’électricité, en creusant le métropolitain à la pioche, en inventant l’automobile, les télécommunications, l’aéronautique, le cinématographe, etc. Ces admirables ancêtres en chapeau melon méritent vraiment mieux que notre ironie condescendante.