Les petites couleurs

Film français de Patricia Plattner

Avec Anouk Grinberg, Bernadette Lafont, Philippe Bas

Sortie le 24-04-2002
 
   

Par Laurence Bonnecarrère


Durée: 1h30

 
 
   

Combat de femmes

Ou comment Christelle (Anouk Grinberg), coiffeuse de son état, fuit une brute infâme (son mari) qu’elle vient d’assommer, mettant ainsi un terme à quinze années d’esclavage.

Par chance, elle atterrit dans un motel pittoresque tenu par la très tonique Mona (Bernadette Lafont). Une fascination commune pour un soap-opéra télévisé (le " Ranch de l’amour ") constitue le point de départ d’une amitié inespérée et d’une improbable renaissance.

Renaissance qui sera aussi, parallèlement, celle du cadre. A la fois relais de routier, dancing, hôtel de passe et foyer d’accueil pour femmes battues, le " Galaxy motel " réunit des VRP classieux, des camionneurs fleur-bleue et toute une brochette de routiers " sympas " (comme il se doit ) !

Christelle, petite fleur d’appartement desséchée faute de soins, se réanime lentement entraînant toute la planète dans son sillage ; les murs se teintent de couleurs flamboyantes et les plantes vertes redécouvrent leur sexualité.

En bref : partie d’un scénario discutable, Patricia Plattner s’en sort plutôt bien. Le parallélisme entre l’histoire vécue et sa parodie ( le " Ranch de l’amour ") est la bonne idée salvatrice. Le film réussit à peu près à tenir la rampe entre roman feuilleton trash, série TV féministe et exercice de dérision type Deschiens. Il est vrai que les actrices sont hors norme : Bernadette Lafont, irrésistible, tient tout son petit monde à bout de bras. Anouk Grinberg, la fragilité et la douceur incarnées, est plus que parfaite. Quant au camionneur amoureux (j’allais oublier), il est cousu main.