Voyage en famille
Familia rodante

Film argentin de Pablo Trapero

Avec Graciana Chironi, Liliana Capuro, Ruth Dobel, Federico Esquerro, Bernardo Forteza, Laura Glave, Leila Gomez, Nicolas Lopez, Marianela Pedano

Sortie le 01-12-2004
 
   

Par Esther Castagné


Durée: 1h43

 
 
   

Générations vagabondes

Emilia fête ses 84 ans lorsqu'elle apprend que sa nièce l'a choisie pour être témoin de son mariage, à l'autre bout du pays. Mais elle ne veut pas s'y rendre seule et souhaite que toute sa famille l'accompagne… Quatre générations se lancent alors dans cette expédition qui sera pour chacun un révélateur de souvenirs, de jalousies, d'attachement. Le camping-car bringuebalant dans lequel tout ce petit monde s'entasse renferme le passé des uns et le futur des autres et va leur permettre de se créer un présent tout en réactivant des  souvenirs communs.

Ce film conçu pour la grand-mère du réalisateur, qui tient ici le rôle principal, est, du propre aveu de Tarpero, très personnel, mêlant des anecdotes vécues à une fiction mélancolique. Car si le film ne parle que de vie, vie foisonnante et haute en couleur, il est profondément marqué par l'idée de mort qui rôde. Tout ici est "rodante" (ambulant) : la famille, les souvenirs qui passent des uns aux autres et se ressemblent, les disputes, les sentiments, la mort. Tout est instable et changeant, comme la vie. La pellicule renvoie cette nostalgie par son teint ocre ; la couleur un peu altérée donne l'idée du passé et du film souvenir qui se tourne simultanément dans l'esprit d'Emilia le temps du voyage. Une sorte de condensé de vie qui l'accompagnera jusqu'à sa mort et peut-être même dans l'au-delà. Ce road-movie devient alors le témoignage d'une vie et de la force de l'attachement – familial – au-delà des tensions quotidiennes qui pourraient laisser croire à une désunion. 
Cet hommage à la vie et à la famille est une sorte de bilan, du moins dans la mesure où il s'inscrit dans le prolongement de Negocios (court-métrage de Tarpero datant de 1994), où déjà il dirigeait des membres de sa famille. Il explique d'ailleurs que pour lui un bon comédien ne sort pas nécessairement d'un conservatoire ou d'une école d'art dramatique ce qui explique qu'il mélange comédiens professionnels et non professionnels. Et on voit ici que cette disparité permet à chacun d'apporter sa propre expérience (théâtrale, cinématographique, humaine) au film et de lui donner une tonalité plus vivante qui renforce son intensité dramatique.