Si seulement...

Film américain de Gil Junger

Avec Jennifer Love Hewitt, Paul Nichols, Lucy Davenport, Tom Wilkinson

Sortie le 24-11-2004
 
   

Par Marina Klimoff


Durée: 1h45

 
 
   

Si seulement tu y avais pensé avant…

Ian adore Samantha mais il ne sait pas comment lui prouver son amour. Elle fait capoter sa réunion la plus importante de l’année, il oublie son concert de fin d’études et ne veut pas l’accompagner aux Etats-Unis voir sa famille… Bref, le couple ne va pas trop.

C’est seulement après sa mort dans un violent accident de voiture qu’il réalise à quel point il tenait à elle. Le lendemain de sa disparition, Ian se réveille dans les bras de Samantha… La vie lui laisserait-elle une chance de se rattraper ?

Depuis sa plus tendre enfance, Jennifer Love Hewitt entend parler du scénario de Si seulement… qui passe de studio en studio, et son plus grand rêve était de faire partie du projet. Sa société de production, Love Spell Entertainement, créée, elle décide d’acheter les droits, et de jouer le rôle principal. Après le navrant  Le Chevalier black avec Martin Lawrence, Gil Junger se propose de prendre les commandes du film avec grand enthousiasme, étant persuadé de faire enfin voir au grand public la vraie, sérieuse et grande actrice qu’est Jennifer Love Hewitt… ah ah…

Détrompez-vous, il n’y a rien d’anglais dans ce film, sinon le décor londonien et le très séduisant acteur Paul Nichols (vu dans la série Eastenders, très populaire, sur la BBC) qui fait d’ailleurs penser à l’équivalent masculin d’une certaine Keira Knightley…
Peut être un brin innovateur dans l’histoire, puisque la fin est loin d’être un happy end, c’est plutôt une tragédie. L’idée des deux histoires vécues selon la mort d’un des deux personnages n’est pas si mauvaise. Mais les longues chansons criées sur fond de  violons, les grands plans de solitude de Sam dans les montagnes Ecossaises et les dialogues niais nous ramènent illico dans le pathétique. Rien d’étonnant concernant la qualité du film donc. Plans basiques de chandelles "and sex" au coin du feu et tout ce qui va avec, vous connaissez déjà sûrement les protocoles des films romantiques.
Grand mystère, la présence de l’excellent Tom Wilkinson, dans le rôle du chauffeur de taxi qui va ouvrir les yeux de Ian et de l’amour qu’il éprouve. Que fait-il là ?
Quant à la performance de Jennifer Love Hewitt, vue dans Garfield  et dans les bras de la sexy bomb Enrique Iglesias, avec son sourire forcé permanent, son accent hyper trop américain, son corps de déesse mille fois trop mis en valeur (non, non, ce n’est pas de la jalousie !), on a plutôt envie de lui donner des baffes tellement elle est insupportable. Elle tient le rôle d’une prof de musique dans une école élémentaire. Elle compose des chansons en cachette, a une superbe voix que tout le monde ignore, et joue du violon et de la guitare. Rien que ça ! Je vous laisse imaginer les derniers plans : sur la scène d’une salle de concert, elle, seule avec sa guitare, ses trois accords et ses grands « I miiiisss yououou », et sa banane finale… « thank you, hi hi » !