Wonderful Days

Film coréen de Kim Moon-Saeng

Sortie le 01-06-2004
Film d'animation
 
   

Par Marie de France

 
 
   

Champ de bataille, révolution, pollution..

L'herbe rare est grise, les éoliennes ne valsent plus. La brise s'est tue, le souffleur de nuages s'est endormi. La lumière est allumée, électrique, froide et mesquine, elle scie le visage, creuse les rides dès l'enfance, évoque la mort à l'adolescence. Caresser le métal rouillé et le trouver soyeux, destinée joyeuse.

Des carcasses de navires, des épaves d'habitations en tôle hérissent une cité dans la lande désolée. Qu'est-ce qu'un oiseau ? Les battements d'ailes ne sont que le vrombissement sourd de rotors qui ont jadis fonctionné sans bruit. Qu'importe la laideur si ont ne la voit pas ; un brouillard de poussière s'est levé à jamais. Les cieux ont été oubliés, plus personne ne lève les yeux. Plafond ou non, la lourdeur, l'épaisseur de l'air étouffe les sens. Odeur, couleur, sont des inconnus ; rire, sourire ont été depuis longtemps portés disparus. A la fumée de chaque jour, on ajoute la fumée qui fait rêver, on harmonise les poumons avec le dehors : goulée d'air, goulée de poussière, du pareil au même, pourquoi vouloir rester propre ? On passe du gris au noir, puis du noir au gris, ainsi s'égrènent les jours dans une monotone complainte, qui jamais ne monte dans les aigus, qui jamais ne monte dans les graves. Les saisons n'existent plus dans ce monde la mer jamais ne prend une ride. Seul persiste de fourmillement de ces êtres aux yeux mi-clos et à la peau grise, ces êtres qui esquissent l'automatisme du travail. Ces êtres dont on a oublié de huiler les rouages, ces êtres qui autrefois étaient appelés humains.

Une malformation un jour donnera une âme à un nouveau-né. Enfant, ton cœur sera l'élixir de ces terres brûlées par la haine, ton courage sera l'onguent de leurs blessures.

Pleure, pleure, un jour tu recouvreras le rire. Tu as des émotions, les autres non. Prends la main de tes congénères et guide-les, le voile qui les rend insensibles s'estompera peu à peu et tu ne seras plus seul. Les mouvements saccadés de la ville prendront de la souplesse, et commenceront à battre les pulsations des coeurs qui s'éveilleront. Enfant, tu verras le soleil, tu connaîtras le nom des sept couleurs de l'arc-en-ciel.