People - Jet Set 2

Film français de Fabien Onteniente

Sortie le 19-05-2004
 
   

Par Erwin Zys-Launay


Durée: 1h30

 
 
   

Cinéma fast food

Dans un accès de cynisme mercantile, Fabien Onteniente réalise une suite caricaturalement formatée. Une absence totale d'épaisseur qui rate le divertissement jusqu'à susciter le malaise.

Charles de Poulignac (Rupert Everett), figure de la jet set parisienne voit sa réputation ruinée à la suite d'un revers de fortune. Il se trouve contraint de s'exiler à Ibiza. De là, il compte reconquérir la popularité en racolant activement la reine des nuits de l'îlot, le fantasque John John (José Garcia). Quelques péripéties et gags ratés plus tard, Charles, un peu dans la veine des classiques Disney, trouve sa « vraie » famille, bien loin du bal des hypocrites parisiens.

Fabien Onteniente filme longuement de véritables « people » dans leur environnement naturel, chassant la coquine (de quelque sexe qu'elle soit) et gobant ecsta sur ecsta. « Fellini aussi a utilisé le procédé dans La Dolce Vita », rappelle ingénument Rupert Everett. Parti pris immodeste qui casse le peu de rythme qui restait au film et surtout donne lieu à une débauche d'effets visuels de mauvais goût. Filmer en club est toujours périlleux, Onteniente donne dans la prise de risque jusqu'à la catastrophe.

Jet Set traduisait un engouement médiatique pour le monde des people, sous un angle gentiment impertinent. Le procédé était facile mais il avait le mérite de la clarté. En revanche avec People, jet set 2 on ne voit pas où le réalisateur veut en venir. Le film est une enfilade de clichés sur la communauté homo, sur fond de pluie de cotillons. Vers la fin, on voit bien une vague tentative de réhabiliter les personnages, lorsque le très conformiste Charles en vient à s'attacher à John l'exubérant. Serait-ce une morale tragique sur l'opportunisme qui transcende les différences ?