Scary Movie 3

Film américain de David Zucker

Sortie le 24-12-2003
 
   

Par Frédéric-Pierre Saget


Durée: 1h24

 
 
   

Comment ressortir du cinéma en ayant mal au crâne?

Les meilleures trilogies sont en trois épisodes clame l’affiche de Scary Movie 3. Alors on aurait des raisons d’en vouloir à Wes Craven qui, non seulement a inspiré Scary Movie avec son Scream, mais a aussi obligé les frères Wyans à lancer un Scary Movie 3 en allant jusqu’à Scream 3. Mais ce ne sont pas les frères Wyans qui réalisent ce troisième opus de l’affligeante série des Scary Movie mais David Zucker, rescapé des ZAZ qui, avant de réaliser tout et n’importe quoi avec Leslie Nielsen, avait participé à la réalisation de Y-a-t-il un pilote dans l’avion, réjouissante comédie absurde. Y-aurait-il un mince espoir, avec ce nouveau metteur en scène de voir le niveau se relever? Non, Z is dead baby, Z is dead.

Il n’y a même pas de quoi se décerveler gentiment après une longue journée de travail. Le scénario n’est construit que pour parodier un maximum de films. Aucun autre fil rouge, ce qui noie les quelques gags sympathiques dans des séquences d’une longueur folle. Le spectateur ressent alors un ennui profond qui atteint son paroxysme lors de la parodie de 8 Mile. La mise en scène, est régie par deux points forts, signatures des Scary movie: filmer les seins et exagérer au maximum les traits caractéristiques des films parodiés. Cela fonctionne quelquefois, notamment au départ lors de la petite danse dans la ferme de Signes mais cela s’épuise assez vite.

Nous y étions allés dans les meilleures conditions, fatigués, épuisés, nombreux, prêts à rire de tout, sachant que nous n’allions pas voir le plus grand des chefs-d’½uvre. Mais rien ne relève le niveau, pas même la critique de Georges Bush à travers Leslie Nielsen. C’est effectivement un film effrayant. Si vous êtes en grande déprime, cotisez-vous et, pour le même prix, achetez le DVD de Y-a-t-il un pilote dans l’avion au lieu d’aller voir ce troisième volet et de vous taper la tête sur le fauteuil de devant durant tout le film, affligé par tant de nullité: vous aurez mal au crâne en sortant. Et vous serez grandement déprimé.