Parfum de violettes
Perfume de violetas

Film mexicain de Maryse Sistach

Avec Ximena Ayala, Nancy Gutiérrez, Arcelia Ramirez, Maria Rojo

Sortie le 17-12-2003
5 Ariel (César) mexicains, nominé aux Oscar et aux Goya, diverses mentions et prix aux festivals de : Guadalajara, Karlory Vary, Rabat, St Jean de Luz, etc…
 
   

Par Henri Lanoë


Durée: 1h40

 
 
   

UN PEU TOO MUCH

Ce premier long métrage mexicain de Maryse Sistach nous parvient couvert de prix, essentiellement décernés à Ximena Ayala, une des jeunes protagonistes, qui les mérite indubitablement. L’histoire raconte l’amitié qui lie deux jeunes adolescentes confrontées au monde fermé des adultes et à la violence machiste des garçons qui les entourent. La première partie du film dégage un charme certain qui évoque "la patte" des 400 coups  dans une série de petites séquences filmées avec sensibilité et justesse. Malheureusement, ça ne dure pas et Maryse Sistach nous entraîne dans un mélo qui ferait passer Cosette pour une enfant gâtée !

A force de charger la mule, la réalisatrice enlève beaucoup de crédibilité à ses personnages : mères, demi-frères, beaux-pères, enseignants, tous sont plus odieux les uns que les autres face à nos deux petites colombes incomprises. Ce goût de l’excès, qui caractérise souvent le cinéma sud-américain, nuit à l’adhésion d’un public plus exigeant. C’est d’autant plus regrettable que Maryse Sistach a du talent, comme le montre, in extremis, la belle idée du dernier plan. Elle sait donc ouvrir et fermer un récit : allez, encore un effort pour maîtriser aussi le coeur de ses films.