Reconstruction

Film danois de Christoffer Boe

Avec Nikolaï Lei Kaas, Maria Bonnevie, Krister Henriksson

Sortie le 03-12-2003
Caméra d’Or (Cannes 2003)
 
   

Par Henri Lanoë


Durée: 1h33

 
 
   

La caméra dort ?

Un Jury spécifique décerne le Prix de la Caméra d’Or au meilleur premier film présenté au Festival de Cannes. Il est parrainé par la société Kodak qui fabrique des émulsions photographiques, comme chacun sait. Avec constance, ce Jury s’acharne à récompenser des films dont l’image n’est pas la qualité dominante. Après avoir couronné " Atanarjuat " l’année dernière, médiocre transfert d’un tournage en vidéo, il a primé cette année " Reconstruction ", du Danois Christoffer Boe, qui semble tourné en super-8 pour les ¾ (ou alors c’est bien imité).

La granulation est d’autant plus insupportable que le film est en scope et que des plans de définition normale se glissent vicieusement dans le montage, obligeant notre ½il à une comparaison inévitable. Je ne m’étendrai pas sur le scénario prétentieux et boursouflé (je rêve que je rêve, etc.), dernier avatar du cinéma d’Alain Robbe-Grillet des années 60, qui a tant séduit ce jury. Je m’étonne seulement que Kodak vienne en aide à des films où l’image est si mal traitée, dans tous les sens du terme. Cette étrange attitude autodestructrice ne doit guère encourager les ingénieurs et les chimistes maison qui améliorent continuellement la qualité des produits afin d’obtenir l’image la plus fine, les meilleurs rendus couleur, la plus grande sensibilité sans apparition du grain, etc.

Quel gâchis… A moins que cette stratégie masochiste ne soit destinée à préparer la couche de l’admirable image numérique qui s’impatiente derrière la porte (la Caméra dort, en quelque sorte) ?