Les enfants de la pluie

Film français de Philippe Leclerc

Sortie le 25-06-2003
Musique de Didier Lockwood
 
   

Par Raphaël Lefèvre


Durée: 1h26

 
 
   

Un dessin animé honnête et pas bêta.

Un cycle infernal. Chaque année, durant la saison sèche, les Pyross, peuple du feu et du Soleil, partent en croisade contre les inoffensifs Hydross, peuple de l’eau et de la Lune. De cette habitude immémoriale, le despotique prêtre Razza a fait un rituel immuable lui permettant de museler les Pyross. Jusqu’au jour où…

Que ce film, en projet depuis vingt ans, qui évoque la " Guerre Sainte " mensongère d’un fanatique, sorte cette année tient d’un ironique hasard… Si personne en particulier n’est visé, on mesure pourtant à quel point ce dessin animé d’heroic fantasy sous influence contes primitifs est bien ancré dans la réalité de notre monde.

Malgré la symétrie apparente de la situation de départ et le motif de la dualité, le film a le bon goût de ne pas verser dans un bipolarisme simpliste. Différents aspects des hommes et des choses prennent bientôt le pas sur la dualité suggérée de prime abord. Sans pour autant leur donner à voir un œuvre riche et complexe, Les Enfants de la pluie prend le parti de ne pas prendre les bambins pour des imbéciles et ne leur présente pas une vision du monde simplifiée à outrance.

Les " bons sentiments " y sont habilement traités ; ils ne sombrent heureusement jamais dans la mièvrerie. C’est lorsqu’il veut faire rire que le film pèche ; chaque tentative d’humour échoue lamentablement. Et tout en se demandant s’il n’est pas un peu violent pour les petits, on en vient à souhaiter un univers plus noir, plus profond, qui lui donnerait une certaine envergure…