Les fils de Marie

Film français de Carole Laure

Avec Carole Laure, Felix Lajeunesse-Guy, Jean- Marc Barre

Sortie le 02-04-2003
Compétition Semaine de la critique Cannes 2002
 
   

Par Hicham Ajjarif


Durée: 1h39

 
 
   

Ce n’est pas une histoire, mais une fable, ainsi qu’une morale, qui touche au trésor le plus ancien, le plus précieux pour chacun: la relation maternelle.

Tout commence par un drame: le fils et l’époux de Marie sont tués dans un accident. Marie est un personnage quasi mythique: une mère, mais privée d’enfants. Comment surmonter sa souffrance, son désespoir, sa colère? Elle décide de faire passer une petite annonce: " Mère ayant perdu fils cherche fils ayant perdu mère ". Marie ne choisit pas ses enfants: elle les accueille comme ils viennent: un pervers toxico, un enfant battu, un narcissique en demande d’inceste, un obèse honteux. Partant de rien, mère et fils adoptifs devront se forger une histoire commune.

La fonction maternelle se détache peu à peu de Marie pour devenir un personnage à part entière. Elle se reconstruit peu à peu, reprend de l’importance, se rebelle, souffre, devient folle, va peut-être mourir. Finalement elle est vie éternelle, puis elle s’apaise enfin.

Nous comprenons que Marie est une pure mère sans désir de femme, porteuse d’enfants qu’elle n’a pourtant ni nourris, ni élevés. Elle s’oublie et disparaît devant des fils dévorants, égoïstes et décevants.

Quoi qu’il en soit, je n’ai pas aimé ce film. Les acteurs manquent de naturel; et je n’ai pas apprécié l’ambiance étrangement mystique qui y règne.