Les Lundis au soleil
Los lunes al sol

Film espagnol de Fernando León de Aranoa

Avec Javier Bardem, Luis Tosar, José Angel Egido

Sortie le 12-03-2003
Grand Prix du festival de San-Sebastien 2003
5 Goyas (Cesars) 2003
 
   

Par Henri Lanoë


Durée: 1h53

 
 
   

Film escamoté

Ce magnifique film espagnol semble passer tellement inaperçu que même le petit magazine des salles Gaumont où il est projeté ne le mentionne pas! Evidemment, ce n’est pas un cinéma pour trio de rombières oscarisables et on ne se demande pas gravement si c’est un pastiche ou une parodie de Douglas Sirk (lequel n’avait besoin de personne tant ses films étaient déjà grotesques en 1950. Mais avec le temps, tout devient mode et kitsch et c’est tant mieux, peut-être…)

Quel mélo il aurait pu faire avec Les lundi au soleil !

Un groupe de chômeurs quinquagénaires, licenciés des chantiers navals, ne retrouve pas de travail et sombre dans l’inaction forcée et l’alcoolisme. L’originalité profonde du film vient de ces personnages désespérés, mais debout, qui manient un humour féroce et macabre propre aux Espagnols. On pense à des Vitelloni vieillissants dont l’histoire serait racontée par Ken Loach. Ils tuent le temps en assistant à des matches de foot du haut d’un immeuble en construction (d’où ils ne voient que la moitié du terrain et imaginent les buts), ils font du baby-sitting collectif, ils chapardent dans les supermarchés et, surtout, ils boivent énormément.

Fernando León de Aranoa nous fait aimer ces hommes rugueux que le naufrage des échecs engloutit progressivement. Allez voir l’herculéen Javier Bardem, qui ressemble de plus en plus Luis Buñuel, mener cette troupe de vieux adolescents avec faconde et tendresse. Vous ne le regretterez pas.