P.T.U.
Into the perilous night

Film hong-kongais de Johnnie To

Avec Simon Yam, Maggie Shiu, Lam Suet

Selection forum Festival de film de Berlin 2003
 
   

Par Clémentine Gallot


Durée: 1h30

 
 
   

P. T. U.: Police Tactical Unit, spécialisée dans la sécurité interne et la prévention des crimes.

Tandis que des danseurs ondulent sur les pistes des clubs, que des punks débraillés hantent les arcades de jeux vidéos, les escouades du P. T. U. " s’occupent ": ils s’acharnent sur des corps loqueteux dans les ruelles attenantes.

Le film n’est que la mise en scène laborieuse d’incessants affrontements entre gangs - forces de l’ordre et malfaiteurs confondus - notamment dans la première scène, sans doute la plus réussie, du ballet des malfrats dérangés dans leur conciliabule par Lo, policier ventripotent à la pilosité clairsemée.

Le cinéaste de Hong Kong, Johnnie To (Mission, Fulltime Killer) est un poisson froid: il a tourné ce film par petits bouts, durant deux ans. D’où cette impression d’incohérence: on saute sans transition de la pure violence à l’itinéraire pittoresque d’un minable flicaillon suintant.

Mais il ne perd pas de vue que, dans le film de genre, tel qu’on le considère aujourd’hui, la raillerie seule est porteuse de sens et que l’outrance du film gore ultra-violent est en soi ridicule. Dès lors, le hurlement convulsif des guitares kitsch bouscule l’image, quand celle-ci n’est pas charcutée par un design visuel étudié. Mais comme souvent, pour le spectateur néophyte, le contenu est obscur, confus, on comprend seulement que ce qui gouverne le monde de Johnnie To, ce n’est ni l’argent, ni le sexe, mais le fatum. Après l’apocalypse finale, le déchaînement des forces à l’œuvre ne laisse que des dépouilles éparses jonchant le bitume.