18 ans après

Film français de Coline Serreau

Avec André Dussolier, Philippine Leroy-Beaulieu, Line Renaud

Sortie le 05-02-2003
 
   

Par Laurence Bonnecarrère

 
 
   

Charmant, mais bâclé

Marie a grandi; elle passe son bac. Ses " papas " ont un peu forci, mais restent très jeunes d’esprit. Tout le monde va se retrouver dans une villa du midi de la France, autour de la maman (Philippine Leroy-Beaulieu), qui est désormais accompagnée d’un sinistre crétin américain flanqué de deux grands fils attardés. Une gouvernante excentrique (Line Renaud) les rejoint…

Inutile d’insister sur les invraisemblances du scénario: une baby sitter pour des ados de 20 ans, pourquoi pas… Quant à nous faire croire que les trois papy on passé paisiblement dix-huit ans ensemble, comme n’importe quel couple bourgeois… Admettons! Mais c’est surtout la réalisation qui fâche. Lumière et couleurs poisseuses (le film est tourné en DV), image chevrotante, teints caverneux; les jolis minois des jeunes filles sont massacrés, et le très beau cadre provençal saccagé par une caméra plus que speedée. C’est dommage. Le casting pose problème également: si les deux jeunes filles (Madeleine Besson et Lolita Chammah) sont absolument parfaites, les seconds rôles masculins laissent à désirer. Le " beau " gosse, est affreux, le " vilain " est d’emblée charmant, en dépit des efforts appuyés de la maquilleuse (il a le visage dévoré de pustules répugnantes!). Quant au beau-père américain, il est vraiment too much (laid, grossier, atroce).

Malgré tout, le film comporte d’excellents moments de comédie. Les personnages secondaires sont parfois extrêmement drôles (les petites amies des trois papy, notamment). On retrouve l’univers très personnel de Coline Serreau, qui signe depuis toujours de vraies comédies d’auteur, farfelues (Romuald et Juliette) ou décapantes (Chaos), ni démagogiques, ni vulgaires, ni glauques.  

Question: les américains vont-ils tenter un remake? Il faudrait qu’ils aient vraiment beaucoup d’humour!