Un taxi pour trois
Taxi para tres

Film chilien de Orlando Lübbert

Avec Alejandro Trejo, Daniel Muños, Fernando Gómez-Rovira

Sortie le 29-01-2003
Concha de Oro, Festival de San Sebastien 2001
Meilleur scénario, Festival de La Havane 2001
Meilleur film, Festival de Miami 2002
 
   

Par Laure Becdelièvre


Durée: 1h30

 
 
   

Odyssée dans l’immoralisme

Le cinéma d’Amérique latine est encore à l’honneur en ce début d’année 2003, avec le léger et rafraîchissant Un taxi pour trois: ce rocambolesque film chilien porte un regard à la fois lucide et amusé sur la réalité du Chili post-dictatorial, pourri par un néolibéralisme sauvage où l’argent est roi.

Ulises Morales, modeste chauffeur de taxi croulant sous les dettes de sa Lada, est attaqué par deux petits voyous un peu fêlés, Chevalo et Coto, qui le contraignent sous la menace d’un couteau à leur servir de chauffeur pour des vols à la tire. D’abord récalcitrant, Ulises semble peu à peu se prendre au jeu, comprenant qu’avec de telles pratiques il gagne en quelques heures plus d’argent qu’il n’en a eu depuis des mois. Avec une parfaite mauvaise foi (il n’est qu’une pauvre victime dans l’histoire), Ulises combine un arrangement avec les deux larrons et accepte la fuite en avant. Pour Ulises Morales, les ennuis commencent alors, dans une odyssée dans l’immoralisme qui mène bientôt à l’impasse.

Servi par une belle interprétation, Un taxi pour trois est une comédie de mœurs dénonçant avec humour et cynisme une société chilienne désormais régie par la cupidité et la justice de rue. Un film aussi immoral que sympathique. A la limite: trop sympathique.