Tadpole (Séduction en mode mineur)
Tadpole

Film américain de Gary Winick

Avec Sigourney Weaver, John Ritter, Bebe Neuwirth, Aaron Stanford

Sortie le 04-12-2002
Prix du meilleur réalisateur au Festival Sundance 2002
 
   

Par Aurélie Ledoux


Durée: 1h28

 
 
   

Phèdre à New-York.

Oscar (Aaron Stanford) est un jeune new-yorkais sensible, cultivé et passionné de Voltaire. Il n’a qu’un seul problème : à 15 ans, il trouve les filles de son âge sans intérêt et est passionnément amoureux d’une femme de 40 ans qui n’est autre… que sa belle-mère (Sigourney Weaver).

De cette situation de départ, Gary Winick tire une série de scènes qui tiennent à la fois du marivaudage (dans son sens premier et littéraire) et de Woody Allen (pour sa façon d’inscrire ses personnages dans un espace new-yorkais lui-même théâtralisé).

Winick croque ainsi le petit monde new-yorkais privilégié de l’Upper East Side. Il évoque également les doutes qui assaillent ses personnages à l’approche de la quarantaine. Même s’il ne parvient pas à éviter tous les clichés (notamment sur la France), le film forme un ensemble assez original et sympathique, difficilement classable car à la croisée de nombreuses influences aussi bien cinématographiques que littéraires.

On pourra quand même regretter l’ahurissant retour au conformisme à la fin du film, et la facilité avec laquelle le mythe grec est digéré par les normes de la société américaine…