Médée Miracle

Film italien de Tonino de Bernardi
Inspiré par la tragédie d Euripide

Avec Isabelle Huppert, Tommaso Ragno, Giulietta Debernardi, Lou Castel, Isabel Ruth, Rossella Dassu, Marco Sgrosso, Julia Camps

Sortie le 30-03-2011
 
   

Par Henri Lanoë


Durée: 1h21

 
 
   

En attendant Médée

      Mea culpa, je ne connaissais pas l’existence de Tonino de Bernardi et, circonstance aggravante, Médée-Miracle n’est même pas son premier « long », ce cinéaste italien de 74 ans ayant réalisé près de quarante films depuis ses débuts, en 1967. N’en n’ayant vu aucun, je me fie aux déclarations du réalisateur qui se décrit comme séduit par les fables, les légendes, et particulièrement par la mythologie grecque. Il nous propose son adaptation de la tragédie d’Euripide qui se déroule, de nos jours dans la banlieue parisienne où Irène Médée, exilée roumaine, vit avec Jason dont elle a deux enfants. Elle gagne difficilement la vie du ménage en chantant du Marianne Faithfull dans un cabaret, mais l’ingrat Jason envisage de la quitter pour une autre femme. Irène Médée arrivera-t-elle à contenir ses pulsions de meurtre qui l’ont rendue célèbre ? Cette vision de la tragédie grecque est assez surprenante mais le cinéma d’avant-garde a ses exigences

      En 1993, Tonino de Bernardi, rencontrant Isabelle Huppert au Festival de Locarno, avait été fasciné par son aura car, jusqu’alors, il n’avait jamais travaillé avec des acteurs professionnels. De son côté, la comédienne avait été émue par l’aspect « baroque et innocent » du film que présentait ce réalisateur italien issu du cinéma expérimental : Gli Uccelli. Ils envisagèrent la possibilité d’un projet commun qui aboutira en… 2007. Et en 2011, Médée-Miracle (la bien nommée) arrive enfin sur les écrans parisiens, près de vingt ans après la première rencontre. Ce métier exige vraiment une patience exceptionnelle…

     On ne peut présumer du succès que rencontrera ce film difficile auprès du public, mais il faut souligner la forme de mécénat des divers producteurs qui ont financé, depuis plus de quarante ans, les projets de ce cinéaste résolument en marge et la générosité artistique d’une actrice au sommet de sa carrière qui tient ses promesses en y participant.