Les chemins de la Mémoire
Los caminos de la memoria

Film belge de José-Luis Penafuerte

Avec Film documentaire

Sortie le 16-02-2011
 
   

Par Henri Lanoë


Durée: 1h32

 
 
   

Devoir d amnésie

      Fils d’exilés espagnols chassés par le régime franquiste, José-Luis Peñafuerte est né à Bruxelles. Puis, il passe une partie de son enfance en Espagne - où ses parents sont retournés après la mort de Franco – avant de regagner la Belgique pour y faire des études de cinéma à l’IAD. Dès sa sortie de l’Ecole en 2001, il réalise Niños, court métrage consacré aux orphelins de la guerre civile. Sa voie est désormais tracée et il va consacrer sa carrière de documentariste aux conséquences plus ou moins escamotées de ce passé qui ne passe pas.

      Les Chemins de la Mémoire, long voyage parcourant les traces encore visibles des dégâts occasionnés par cette cruelle guerre fratricide, décrit la recherche incessante des descendants de  ces parents morts depuis plus de soixante-dix ans, ensevelis dans les multiples charniers qui jonchent toujours la terre d’Espagne. Issu lui-même d’une famille victime des évènements, José-Luis Peñafuerte donne surtout, évidemment, la parole aux vaincus de ce conflit, derniers témoins de ce cataclysme qui a meurtri tout un peuple. Hélas, Vae victis !

     Mais le film a l’honnêteté de laisser également Jorge Semprun, entre autres, exposer la tendance qui souhaite que vienne le temps de cicatriser définitivement la blessure toujours béante de ces horreurs, afin que les nouvelles générations trouvent le chemin d’une réconciliation nationale qui apaiserait, enfin, le souvenir de ces années de malheurs. On ne peut commémorer, durant des siècles, le souvenir tragique du massacre des Albigeois, de la St Barthélémy, des guerres de Vendée ou des conflits franco-allemands sans laisser indéfiniment les plaies ouvertes.