My name is Hallam Foe
Hallam Foe

Film anglais de David Mac Kenzie

Avec Jamie Bell, Sophia Myles, Claire Forlani, Ewen Bremmer, Ciàran Hinds, Jamie Sives, Maurice Roëves

Sortie le 09-07-2008
Hitchcock d'Or (Festival de Dinard 2007)
 
   

Par Henri Lanoë


Durée: 1h35

 
 
   

Scottish Peeping Tom

Adapté du roman éponyme de Peter Jinks, Hallam Foe (curieusement traduit en français par : My name is Hallam Foe) est donc le nom d' un adolescent mal dans sa peau qui a pour passion d’observer ses contemporains à la jumelle, surtout lorsqu’ils se livrent à des ébats amoureux.

Il a de quoi être mal dans sa peau : Hallam soupçonne tout simplement sa belle-mère d’avoir assassiné sa mère – qu’il adorait – avec la complicité de son père. On imagine aisément que le climat est tendu dans cette famille décomposée et justifie que le garçon fuit la maison natale pour se perdre dans la capitale de l’Ecosse.

Cet adolescent sauvage est doué pour la serrurerie et il est également capable d’escalader, en se jouant, les murs et les toits d’Edimbourg. II devient donc une sorte d’Asmodée écossais capable de pénétrer furtivement dans tous les lieux pour trouver des postes d’observation, sans jamais avoir la moindre tentation de cambrioler, simplement mû par la curiosité d’observer l’humanité environnante. Au hasard de ses déambulations, il croise une jeune femme qui le fascine car c’est le vivant portrait de sa mère disparue. Troublé par cette rencontre, il suit l’inconnue et parvient à se faire engager dans l’hôtel où elle travaille. Ayant situé facilement son domicile, il peut l’observer à son aise dans sa vie intime…

Je n’en dis pas plus afin de protéger les divers développements de ce scénario brillant en précisant que Hallam Foe est incarné par le jeune Jamie Bell, l’inoubliable Billy Elliot, qui confirme ainsi une personnalité assez proche de celle de Jean-Pierre Léaud, jeune.