Mongol

Film russe de Sergei Bodrov

Avec Tadanobu Asano, Honglei Sun, Khulan Shuluun

Sortie le 09-04-2008
 
   

Par Thomas Grascoeur


Durée: 2h04

 
 
   

Gengis Khan : le Moïse mongol ?

Le réalisateur russe Sergeï Bodrov a réalisé une fresque épique à partir des récits légendaires de la vie de Gengis Khan et de sa femme. Mongol marche sur les traces de David Lean pour son souffle lyrique, et de Zhang Yimou (particulièrement de Hero) pour ses scènes de combats et son symbolisme. Honglei Sun, un des deux acteurs principaux (tous deux remarquables), avait d'ailleurs joué le rôle du tout jeune instituteur de The Road Home pour une des plus belles fables cinématographiques de Zhang Yimou.

La photo est splendide, mais recourt trop souvent à des fontaines de sang (au choix, en ralenti ou en accéléré) quand elle n'arrive pas à atteindre la virtuosité d'un Michael Mann ou d'un Terrence Malick.

A l'amour et au sang vient s'ajouter une divinité, puisque le chef mongol, reclus dans la montagne, décide d'apporter des lois à son peuple (ne pas tuer ses frères, payer ses dettes, obéir à son chef...) et de tuer tous ceux qui s'y opposeront, cette infraction temporaire à la loi trouvant sa récompense dans des lendemains meilleurs... que le réalisateur se contentera de résumer en quelques lignes sur un fond de soleil levant. C'est un peu court pour un film aussi long. Identité d'un peuple, dictature, fanatisme... Mongol s'achève sans que les idoles aient été brisées.