Whatever Lola wants

Film français de Nabil Ayouche

Avec Laura Ramsay, Assaad Bouyab, Carmen Lebbos, Hichem Rostom, Achmed Akkabi

Sortie le 16-04-2008
 
   

Par Henri Lanoë


Durée: 1h55

 
 
   

Lolah u Akbar

Empruntant les chemins balisés du traditionnel scénario hollywoodien qui a fait la gloire des comédies musicales d’antan, ce troisième film de Nabil Ayouch nous conte l’ascension difficile d’une jeune danseuse new-yorkaise, Lola, qui est rejetée dans la première bobine mais finira star dans la dernière.

Avec une régularité métronomique, les scènes de comédie alternent avec le drame sentimental, l’espoir avec la déception, l’amour avec la rupture, les conflits avec les réconciliations, etc.

Rien de nouveau sous le soleil, donc ?

Pas totalement : l’originalité du scénario de Nabil Ayouch consiste à déplacer assez vite l’action depuis l’habituel Broadway jusqu’au Caire où Lola a poursuivi un Roméo égyptien qui est retourné au pays. Elle va le perdre rapidement mais découvrira les séductions de la danse du ventre. Notre blonde Barbie expatriée va désormais assiéger une ancienne gloire de cette danse orientale afin qu’elle lui enseigne les secrets de son art jusqu’au triomphe final attendu, nième version de A star is born, mais au bord du Nil.

La jeune actrice Laura Ramsey aurait appris à danser en quatre mois et on ne peut qu’admirer le résultat, même si on regrette son sourire permanent à la Doris Day qui va à l’encontre des sortilèges érotiques que devraient susciter ses trémoussements abdominaux. Nabil Ayouch effleure aussi, en passant, le choc des cultures et des moeurs, ce qui évite au film de se noyer totalement dans le roman-photo égyptisant où n’auraient manqué que les regrettés Farid-el-Atrach et Oum Kalsoum. Donc, cette sympathique tentative de renouveler un genre éculé en le colorant d’exotisme mérite que le spectateur curieux fasse le détour.