Un château en Espagne

Film français de Isabelle Doval

Avec Anne Brochet, Angela Molina, Lluis Homar, Jean Senejoux, Martin Jobert

Sortie le 20-02-2008
 
   

Par Henri Lanoë


Durée: 1h28

 
 
   

Antoine Doisnel vs Shirley Temple ?

Cette comédie est calibrée pour un public familial qui devrait y trouver du plaisir, à moins que l’évolution exponentielle des moeurs et du goût ne ringardise désormais ce genre de film trop sage et bien léché. De même qu’il existe un Théâtre de Boulevard - qui a toujours ses fidèles et se porte très bien - il semble qu’Isabelle Doval penche vers un Cinéma de Boulevard qui aurait les mêmes caractéristiques : comédie de situation, coups de théâtre, bons acteurs et dialogues « qui font mouche ».

Reconnaissons que les grandes comédies américaines du siècle dernier (Cukor, Wilder, Hawks ou Capra) utilisaient ces recettes et sont restées des classiques appréciés. Mais le sont-ils vraiment des jeunes générations ? A l’ère des jeux vidéo, d’Internet et du game-boy, la cinéphilie du XXe siècle doit leur paraître bien académique et désuète.

L’autre question que soulève Un château en Espagne concerne les films dont les acteurs principaux sont des enfants. La réalisatrice se félicite d’avoir évité le « casting sauvage » et pris de jeunes acteurs professionnels qui baignent depuis longtemps dans le milieu du cinéma. Evidemment, on ne peut nier qu’ils savent « jouer » et qu’ils récitent ces dialogues trop écrits avec toutes les intentions souhaitées par la réalisatrice. Mais quand on voit, la même semaine, les petits Afghans du Cahier ou qu’on se souvient des gamins de l’Argent de poche, un casting sauvage saupoudré de spontanéité n’a pas que des défauts.

Heureusement pour les producteurs, comme pour l’invulnérable Théâtre de Boulevard, il y a une clientèle potentielle qui reste fidèle à cette catégorie de films où les enfants jouent comme des adultes, le colossal succès des Choristes en témoigne. C’est tout le bien que nous souhaitons à ce Château en Espagne.