Philanthropique

Film roumain de Nae Caranfil

Avec M. Diaconu, G. Dinica, M. Nicolescu, V. Voda

Sortie le 05-06-2002
 
   

Par Henri Lanoë


Durée: 1h43

 
 
   

Charity Business à la Roumaine

Nae Caranfil nous propose une comédie grinçante sur la société roumaine actuelle composée, selon lui, de princes, de mendiants et de chiens errant entre les deux. Il brosse un tableau cruel de la vie à Bucarest submergée par le libéralisme sauvage, l’appât du gain et les téléphones portables, douze ans après la chute de Ceaucescu.

Le héros du film, écrivain raté, médiocre professeur de Lycée et sosie d’André Lajoinie, entre dans une escroquerie à la charité mise au point par un vieux malin maffieux (autre écrivain raté et ex-prisonnier politique) qui scénarise de fausses situations de stress afin d’émouvoir et faire payer les nouveaux riches de la société post-communiste. Dans ses meilleurs moments, cette fable fait songer à la grande époque de la comédie italienne et on imagine facilement Vittorio Gassman et Ugo Tognazzi tirant les ficelles de cette série d’arnaques, ce qui est plutôt un compliment. Il est évident que l’écriture du scénario est la préoccupation essentielle de Nae Caranfil : le vieux malin conclut le film en proclamant " l’important c’est de raconter une histoire. " C’est vrai ; mais cela conduit parfois Philanthropique à une certaine schématisation des situations et des personnages au détriment de la crédibilité et de l’adhésion. Il est également possible que notre méconnaissance des acteurs roumains, qui sont rares sur nos écrans, joue involontairement contre le film alors que leur performance ne mérite aucune critique.

Ces petites réserves ne doivent pas être prises comme un encouragement à éviter ce film. Au contraire, elles sont minimes par rapport à ses évidentes qualités, dont la principale est de nous faire découvrir comment vivent les autres, ce qui est souvent l’intérêt majeur du cinéma.