Regarde moi

Film français de Audrey Estrougo

Avec Emilie de Preissac, Eye Haidara, Paco Boublard, Terry Nimajimbe

Sortie le 26-09-2007
Prix Junior du Meilleur scénario 2006, Prix Talent des cités 2005
 
   

Par Elise Heymes


Durée: 1h33

 
 
   

Chronique adolescente

Après Lola Doillon et Céline Sciamma, Audrey Estrougo nous propose à son tour le portrait d’une jeunesse d’aujourd’hui aux prises avec l’amour et l’amitié. Elle explore dans ce premier long métrage les relations entre adolescents au sein des cités. Chronique d’une journée ordinaire dans la vie d’un groupe de garçons d’un côté et d’un groupe de filles de l’autre, Regarde-moi souffre d’un parti pris cinématographique plus restrictif que porteur.

La réalisatrice a choisi, en effet, de nous donner à voir cette journée d’abord du point de vue masculin et ensuite du point de vue féminin. Cette séparation s’explique puisque les deux clans ne se mélangent jamais. Ils se jaugent et se jugent de loin, ne cessent de s’épier, mais ne se rejoignent pas. L’intimité et l’émotion amoureuses sont d’ailleurs hors champ, à de rares exceptions près, car elles ne se montrent pas. Les adolescents sont enfermés dans leurs codes claniques et sont constamment en butte avec la frustration, l’impossible expression de soi, l’impensable épanouissement de leur individualité. De même, le film, lui, semble limité à ce que cette jeunesse veut bien donner à voir et entendre d’elle-même. S’il en sonde les souffrances profondes et plus particulièrement celles des filles, à travers les deux personnages de Julie (la blanche) et Fatimata (la noire), il ne transcende guère les clichés. Restent quelques détails lumineux qui auraient peut-être mérité plus d’attention.