Spiderman 3

Film américain de Sam Raimi

Avec Tobey Maguire, Kirsten Dunst, James Franco

Sortie le 01-05-2007
 
   

Par Anaïs Jurkiewicz-Renevier


Durée: 2h20

 
 
   

L'araignée engluée dans sa toile

Peter Parker semble épanoui, sa vie se partage entre héroïsme et amour. Mais de nouveaux méchants vont faire face et forcer le super-héros à se remettre en question.

Tout dans ce dernier volet semble extrêmement convenu et recevable : on ne peut qu’adhérer à la morale gentille servie par le réalisateur et rejeter les modèles négatifs qui sont mis en scène. Comme dans tous les films de ce genre, le méchant peut aller se rhabiller. Seulement que se passe-t-il quand c’est le gentil qui devient méchant ? Quand Peter Parker, en enfilant une combinaison empoisonnée se sent attiré par le vice ? C’est ce à quoi Sam Raimi a tenté de nous faire croire qu’il avait réfléchi… Seulement, une production comme celle-ci doit faire du chiffre et toucher un large public. Malgré cette tentative innovante de remise en question de la psychologie du personnage, le message du film semble se complaire dans un manichéisme grossier, adepte de la contemplation du bien et du rejet du mal. Si Peter Parker s’affuble ridiculement d’une coupe à la Hitler (pour ne pas dire « la » coupe d’Hitler) et qu’il a le regard arrogant, c’est simplement pour servir un scénario qui se veut foisonnant, mais qui en cherchant à tirer sur trop de cordes perd toute son intensité. En voulant faire original, Raimi tombe dans le cliché, en se voulant plus romantique le film verse dans un romanticisme outrancier, en voulant apporter un éclairage nouveau à Spiderman il s’autopastiche involontairement et fait méchamment rire son spectateur. Seulement, ce n’est pas un rire franc mais plutôt exaspéré. Et oui, car à part quelques bons effets spéciaux et quelques scènes d’action prenantes, qui nous permettent de ne pas être trop déçus du spectacle, un tel film ne peut être satisfaisant…