Si le vent soulève les sables

Film français de Marion Hänsel
D'après le roman

Avec Issaka Sawadogo, Carole Karemera, Asma Nouman Aden

Sortie le 02-05-2007
 
   

Par Laure Becdelièvre


Durée: 1h36

 
 
   

Tu chercheras de l’eau

Adapté du roman de Marc Durin-Valois, Chamelle, Si le vent soulève les sables est le quatrième film de Marion Hänsel, lauréate en 1985 d’un lion d’argent à Venise pour Dust. Tragique épopée familiale à travers le désert d’un pays d’Afrique non identifié, le film retrace la quête d’un Saint-Graal bien commun pour nous Européens, et pourtant enjeu capital pour l’humanité.

La cause est entendue : Si le vent soulève les sables aborde un sujet, l’accès à l’eau, qui ne peut que faire l’unanimité quant à sa nécessité absolue. De ce point de vue, le film est d’utilité publique. On pourra seulement lui reprocher de se laisser un peu trop facilement guider par son sujet, et par les paysages magnifiques dans lesquels errent ses héros. Chaque coin de désert est un cadre qui vaut le coup d’oeil. Pourtant, à force de retenue, on ne voit plus bien la spécificité du regard de la cinéaste. Le parti-pris aurait fonctionné si Marion Hänsel s’était effacée derrière des comédiens impeccables. Mais la relative faiblesse du casting (hormis Asma Nouman Aden, qui interprète le rôle de la spirituelle Shasha) prive de souffle un film qui, sinon, aurait sans doute soulevé les foules. Reste une cause plus que louable, face à laquelle on ne pourra rester indifférent.