Molière

Film français de Laurent Tirard

Avec Romain Duris, Fabrice Luchini, Laura Morante, Edouard Baer

Sortie le 31-01-2007
 
   

Par Esther Castagné


Durée: 2h00

 
 
   

Genèse d’une vocation

Jean-Baptiste Poquelin, dit Molière, n'a pas plus de 20 ans. Il s’obstine à écrire pour sa troupe de théâtre de ridicules tragédies qui remportent inlassablement les foudres et huées du public. Criblé de dettes et poursuivis par les huissiers, il accepte l’offre d’un riche bourgeois, Monsieur Jourdain, qui veut s’instruire afin d’écrire et interpréter une pièce en hommage à une précieuse et jeune veuve qu’il s’est mis en tête de séduire. Bien entendu, Madame Jourdain doit être tenue à l’écart de ce secret. Le séjour de Molière dans ce lieu grotesque et infernal sera pour lui l’occasion de découvrir sa vocation…

On part ici du présupposé, purement fictif, que Molière a rencontré lors de ce séjour tous les futurs protagonistes de ces pièces. Le pari est audacieux et si l’on fait abstraction du fait qu’il appauvrit considérablement le génie du plus célèbre de nos hommes de théâtre, alors on peut apprécier le film. Oublions donc que ce Molière n’a fait preuve d’aucune imagination et s’est contenté de piocher dans des scènes auxquelles il avait assisté, oublions que ses personnages ont, selon le scénario de Tirard, tous existé, et apprécions la fantaisie que le réalisateur a su tirer de cette idée farfelue.

Le film présente l’avantage de rendre Molière et certaines de ses célèbres répliques accessibles à un vaste public, qui n’aurait peut-être ni la possibilité ni l’envie de se rendre au théâtre ou de lire les pièces de l’auteur. Tirard et son scénariste intègrent habilement les phrases de Molière à leur scénario ce qui permet d’éviter de trop grosses ruptures de rythme et de ton. En ce qui concerne les acteurs, le pari était là encore risqué; seule Ludivine Sagnier déçoit. En revanche, Romain Duris réussit à camper un Molière plutôt convaincant et l'on voit enfin un personnage avant de deviner, derrière le masque, l’acteur Duris. C’est rassurant. Luchini n’a pas besoin de jouer, il est absolument parfait en Monsieur Jourdain. Et si Edouard Baer et Laura Morante semblent improbables dans leurs rôles respectifs, le côté farfelu et anachronique de cette distribution correspond finalement bien à cette fantaisie théâtrale, tant et si bien qu’on passe outre sans plus d’interrogations.

On peut donc s’amuser à cette relecture inventive et pas si ratée de la vie de Molière même si le film souffre de quelques longueurs.