Too young to die

Film coréen de Park Jin-Pyo

Présenté au Festival de Cannes 2002
Semaine Internationale de la Critique
 
   

Par Marina Klimoff

 
 
   

L’amour à 70 ans

Après la mort de leurs conjoints respectifs, deux septuagénaires coréens redécouvrent les plaisirs de l’amour. Avec simplicité et humour, Park Jin-pyo nous montre que l’amour est possible à tout âge, aussi bien sentimentalement que sexuellement. Ces deux septuagénaires vont faire face aux situations inévitables que rencontrent généralement les jeunes couples, tels que le besoin de l’autre, les disputes, l’aide mutuelle, ou encore le partage des connaissances. Aussi, on remarquera le comportement quelque peu enfantin des acteurs à certains moments, qui prouve une fois de plus que la vie est une spirale, dans laquelle tout recommence

Old sex attitude

Park Jin-pyo, pour son premier film, n’a pas voulu choquer, mais montrer que le sexe est un plaisir comme les autres, qui peut durer toute la vie. Il y a des scènes aussi fortes que provocantes : censure et pudeur ne font pas partie du film. Les acteurs et la dizaine de techniciens n’ont senti aucune gêne durant le tournage de ces scènes de sexe. La facilité des acteurs à se montrer dans des situations plutôt embarrassantes (et généralement doublées !), s’explique par leur véritable union dans la vie. Cependant, pour ne pas virer au documentaire, ce réalisateur a filmé à la manière d’un " espion ". Il a fallu trois mois de préparation entre acteurs et réalisateur, un tiers d’improvisation des acteurs et une bonne mise en scène, pour que les mots " sexe " et " vieillesse " ne soient plus dissociés.