Snow Cake

Film canadien de Marc Evans

Avec Sigourney Weaver, Alan Rickman, Carie-Anne Moss, Emily Hampshire

Sortie le 31-01-2007
Ouverture Festival de Berlin 2006
 
   

Par Henri Lanoë


Durée: 1h52

 
 
   

Une âme en hiver

Involontaire responsable de la mort d’une jeune auto-stoppeuse, un voyageur vient rendre visite à la mère de la jeune fille, tenaillé par un remord insupportable. Il découvre une femme autiste qui vit seule dans une petite ville, plus ou moins soutenue (ou supportée) par le voisinage. Il va partager sa vie durant quelques jours, jusqu’aux obsèques, et en repartira transformé.

Ce très beau film de Marc Evans se déroule dans les paysages glacés de l’Ontario mais la rigueur de l’hiver est combattue par la chaleur des sentiments qui relient les personnages de ce délicat récit. On ne peut qu’admirer les qualités de ce premier scénario écrit par une inconnue, Angela Pell, dont le fils est autiste. La discrétion du récit, les non-dits, les révélations progressives, l’humanité de tous ces personnages que le hasard fait se croiser, donnent à ce film un sentiment d’authenticité que l’on éprouve rarement devant un écran. Quatre acteurs magnifiques incarnent cette histoire pudique et émouvante, avec une mention spéciale pour la jeune Emily Hampshire dont la brève prestation illumine la séquence du début. Malgré le handicap de l’autisme, Sigourney Weaver semble communiquer presque normalement avec l’entourage, ce qui surprend, mais n’étant pas spécialiste, je fais confiance à la scénariste qui sait, malheureusement, de quoi elle parle.