Mauvaise foi

Film français de Roschdy Zem

Avec Roschdy Zem, Cécile de France, Pascal Elbé, Jean-Pierre Cassel

Sortie le 06-12-2006
 
   

Par Esther Castagné


Durée: 1h28

 
 
   

Pour vivre heureux, vivons cachés

Clara et Ismaël s'aiment, profondément. Tout va bien pour eux. Lorsque Clara se rend compte qu'elle est enceinte, le jeune couple est ravi. Mais voilà : cet heureux événement va rappeler à chacun d'eux une appartenance à laquelle ils n'avaient guère prêté attention jusque là. Elle est juive, lui musulman mais que sera l'enfant, dans quelles traditions et selon quel rite l'élever ?

Roschdy Zem signe ici un premier opus sur le thème de la religion. Le sujet est traité avec légèreté et humour, ce qui permet de désamorcer certaines tensions. Mauvaise foi est avant tout un appel à la tolérance et à l'acceptation de l'autre malgré ses différences. Et c'est en cela que ce film est intéressant, d'autant qu'on sent constamment l'implication et la sincérité profondes du réalisateur, ainsi que celles de son co-scénariste, Pascal Elbé, qui joue aussi dans le film où il incarne le meilleur ami juif du protagoniste musulman.
Le rythme est enlevé, les acteurs justes et naturels. Le cliché et la caricature sont habilement évités même si Roschdy Zem se moque gentiment de ses personnages. Pourtant si le film commence sur le ton de la comédie, il aborde des sujets graves qui contrastent avec cette apparente légèreté et ses accents dramatiques l'emmènent sur le chemin de la tragi-comédie.
Mauvaise foi raconte l'histoire d'un dérapage incontrôlé comme chacun d'entre nous est susceptible d'en vivre et si aujourd'hui, dans ce film, l'intolérance apparaît sous la forme du conflit religieux, le discours pourrait être le même pour toute sorte de rejet, qu'il soit social, économique, culturel. Mais ce n'est pas pour autant que cette fiction est militante, loin de là.
On rit, on pleure, on réfléchit. En somme Mauvaise foi est juste une bonne première fois.