Perhaps Love

Film chinois de Peter Ho-sun Chan

Avec Takeshi Kaneshiro, Jacky Cheung, Zhou Xun

Sortie le 22-11-2006
Sélection officielle Hors compétition Mostra de Venise 2005. Sélection officielle Hors compétition Festival du film asiatique de Deauville. 6 Hong-Kong Film Awards.
 
   

Par Esther Castagné


Durée: 1h47

 
 
   

Badinage chinois

Deux acteurs s'apprêtent à tourner un film ensemble. Elle est une diva et vit avec le réalisateur du film qui l'a rendue célèbre. Autrefois ces deux jeunes gens ont vécu une grande histoire d'amour. L'unique, la vraie.

Cette comédie musicale chinoise de Peter Ho-sun Chan oscille continuellement entre divers temps et diverses histoires.
On revit la jeunesse des amoureux, on suit leur présent, on découvre le film qu'ils sont en train de tourner et qui est un reflet de la réalité, d'autant que le cinéaste décide d'interpréter le troisième rôle, après le forfait d'un comédien, et incarne Monsieur Loyal, l'intermédiaire, l'obstacle entre les deux jeunes premiers.
On découvre la comédie musicale à la mode hong-kongaise à travers ce conte de fées hivernal. Un genre bien connu sur le continent américain mais qui nous surprend lorsqu'il provient d'Asie.
Les histoires se mêlent, se confondent et donne lieu à cette fable métafictionnelle. Ici la mise en abyme est primordiale et petit à petit il semble que le passé des personnages prenne le pas sur la fiction qu'il tourne mais celle-ci les rattrape.
Tout aussi intéressant sur le plan visuel que formel, Perhaps love nous propose un nouveau visage du cinéma asiatique.
Les acteurs sont parfaits dans leurs rôles, dépassés par leur amour, piégés par la vie et leurs ambitions.
On en ressort plus étonné que convaincu. Ce film non dénué
de qualités (lumière, scénario, musique, mise en scène, interprétation) perturbe notre ½il occidental.