Prête-moi ta main

Film français de Eric Lartigau

Avec Charlotte Gainsbourg, Alain Chabat, Bernadette Lafont

Sortie le 01-11-2006
 
   

Par Esther Castagné


Durée: 1h31

 
 
   

Adieu célibat tant aimé

à 43 ans, Luis est ce qui s'appelle un célibataire endurci, et fier de l'être. épanoui dans sa vie et dans son travail, il voit son monde s'écrouler lorsque le G7 (composé de sa mère, de ses cinq soeurs et de lui-même, désormais seul homme de cette famille de femmes), lassé de l'assister et de le materner, décide de le marier dans l'année. Luis, qui n'a guère l'intention de se caser, ne voyant pas l'intérêt de devoir se coltiner les inconvénients et les embrouilles lorsqu'il peut facilement n'avoir que le bon côté des choses – entendez des femmes – met alors au point une combine soi-disant imparable : engager, moyennant salaire, la femme idéale pour qu'elle disparaisse le jour de leur mariage, le laissant sombrer dans une terrible dépression… Comme ça plus jamais personne n'osera lui parler de mariage.

Tout plutôt que se marier, telle pourrait être la devise de Luis, éternel enfant, incapable de se débrouiller sans l'assistance protectrice et envahissante de sa mère et de ses s½urs. En dépit de son immaturité incurable, Luis est un personnage suffisamment barge et farfelu pour nous être immédiatement sympathique. Campé par un Chabat inspiré, il forme avec Emma (Charlotte Gainsbourg) un couple détonnant et néanmoins convaincant. Eric Lartigau réussit
une comédie divertissante où l'excès est dosé et les clichés sont toujours traités avec humour.
Bernadette Lafont quant à elle nous régale de loufoquerie matriarcale : elle est réjouissante dans cette composition de mère de famille nombreuse à la fois féministe et mère poule, despotique et affectueuse. Les scénaristes ne reculent devant rien mais peu importe.
La moquerie est gentille et bienveillante, les acteurs bien choisis semblent s'amuser à interpréter ces personnages hauts en couleur(s) à la répartie facile et instantanée. Pas de révolution ni de trouvaille du point de vue stylistique. La mise en scène reste académique avec un schéma narratif classique et si le thème abordé n'est pas vraiment original, il n'empêche que la légèreté et l'humour du film ne nous font qu'apprécier davantage ce divertissement de qualité.