Stay

Film américain de Marc Forster

Avec Ewan McGregor, Naomi Watts, Ryan Gosling

Sortie le 26-07-2006
 
   

Par Laurence Bonnecarrère


Durée: 1h40

 
 
   

Une certaine tendance du cinéma hollywoodien...

Marc Forster n’est pas tombé de la dernière pluie. Réalisateur de A l’ombre de la haine (2001), puis de Neverland (2005, il rallie avec ce « thriller de l’été » (sic) le courant très porteur des films à clés psychologiques. Sous couvert de  fantastique,  Stay explore les tendances schizoïdes d’un jeune artiste hanté par un sentiment de culpabilité autodestructeur.

Un psychiatre au dessus de tout soupçon (Ewan McGregor, placide) et sa compagne,  plus ambiguë (exquise Naomi Watts) tentent de dissuader le jeune Henry (Ryan Gosling) de se tirer une balle dans la tête le soir de ses 21 ans, comme il avoue  en former  le projet. Bien loin de sauver la situation, le couple est déstabilisé puis  englouti par l’univers imaginaire hautement pathogène du jeune homme. Les scénaristes se sont surpassés dans l’art de brouiller les pistes et d’embrouiller le spectateur rationnel, à tel point que l’on ne peut qu’admirer la remise en forme spectaculaire de tout ce magma paranoïde en fin de parcours. L’esthétique branchée et le montage survolté font parfaitement mouche, même si certains motifs (escaliers en colimaçon  plongeants, tonalité scabreuse verdâtre etc..) plombent la réalisation qui reste somme toute assez convenue.

Après tant de films plus ou moins réussis dans ce registre (Lynch, Charlie Kaufman, Gondry etc..) il devient difficile d’épater la galerie. Reste la présence magnétique de Ryan Gosling, seule en mesure de sauver le film d’un plongeon prématuré dans les trous noirs de notre mémoire.