The Saddest Music in the World

Film canadien de Guy Maddin

Avec Isabella Rossellini, Maria de Medeiros, Mark McKinney,

Sortie le 22-02-2006
 
   

Par Anaïs Jurkiewicz-Renevier


Durée: 1h39

 
 
   

Tragi-comique enchanteur

1933. Winnipeg, petite ville enneigée du Canada, ville sacrée la plus triste du monde, lance, sous l’impulsion de la baronne locale de la bière Lady Port-Huntly, le concours de la musique la plus triste du monde.

L’influence du muet est évidente : l’argument est simple, le décor tordu, l’image charbonneuse, et le son nasillard. Les acteurs (Maria de Medeiros, Mark Mac Kinney, Isabella Rossellini) ont ces traits particuliers aux acteurs muets. Les références foisonnent, du Cabinet du docteur Caligari à certains films de Bunuel ; l’étrangeté domine, mêlant tragique et comique douteux. Le kitsch est omniprésent, autant dans les petits détails que dans les grands discours. Le public boit à gogo, les clichés s’alignent, représentés par différents personnages aux traits singuliers : le musicien dépressif, la nymphomane mythomane, l’Africain à demi-nu... Guy Maddin est donc fidèle à lui-même : l’assemblage hétéroclite et la contradiction sont de mise dans une construction filmique relativement bizarre. On pourrait reprocher au réalisateur son moralisme un peu conventionnel : il fait des américains des êtres assoiffés d’argent et de pouvoir. Mais si la forme et le fond semblent diverger, le film sait nous surprendre : l’étrangeté et la singularité de Guy Maddin n’ont rien perdu de leur brio.