Palais Royal

Film français de Valérie Lemercier

Avec Valérie Lemercier, Lambert Wilson, Catherine Deneuve, Michel Aumont, Mathilde Seigner, Michel Vuillermoz, Denis Podalydès, Gilbert Melki, etc.

Sortie le 23-11-2005
 
   

Par Henri Lanoë


Durée: 1h40

 
 
   

Le People Souverain

Vous y aviez pensé ? Lemercier l’a fait.

Il fallait beaucoup de hardiesse pour s’attaquer à une comédie inspirée par le tragique destin de la princesse Diana. Bien entendu, il ne s’agit pas d’une biographie fidèle : l’action se passe dans un royaume imaginaire, de type belgo monégasque, mais ce camouflage ne trompe personne et on peut surtout se demander quel accueil aura ce film irrévérencieux (qui est co-produit par les Anglais !) en Grande-Bretagne.

En ce qui concerne le public français (et républicain), nulle inquiétude à avoir : les rires couvrent en permanence les dialogues. C’est d’autant plus remarquable que le scénario, flirtant en permanence avec le mauvais goût, arrive à éviter de s’y vautrer, ce qui n’était pas le cas du Derrière, la précédente tentative de Valérie Lemercier. Celle-ci est également l’auteur (avec Brigitte Buc) de ce scénario astucieux qui enfile les scènes désopilantes pour le plus grand bonheur des comédiens qui incarnent cette étrange famille royale. La troupe des comédiens, Lambert Wilson en tête, s’en donne à coeur joie et on voit avec plaisir Catherine Deneuve, en reine mère, développer une capacité comique dont nous avions perdu l’habitude.

On peut cependant émettre quelques réserves sur le démarrage de l’histoire qui est assez laborieux et sur le choix d’un récit en flash-back (le film commence par les funérailles de la Princesse), qui contribue au malaise initial, car le chagrin de tout un peuple ne paraît pas un tremplin idéal pour lancer une comédie. Avec un développement chronologique normal, on pouvait, peut-être, faire de la « chute » finale une relative surprise en squeezant le spectre de lady Di qui plane dès le début sur ce vaudeville, entravant quelque peu la vis comica. Bref, si cette charge réussie des souverains people avait pris pour cible des princesses encore vivantes (suivez mon regard), elle n’aurait rien perdu de son efficacité et aurait, peut-être, donné moins mauvaise conscience au spectateur rieur. Cependant, toute honte bue, on ne peut nier l’efficacité réelle de ce vaudeville royal.