Smoking Room

Film espagnol de Roger Gual

Avec Eduard Fernandez, Juan Diego, Francesc Orella, Antonio Dechent, Francesc Garrido, Manuel Moron

Sortie le 05-10-2005
Goya 2003 des meilleurs nouveaux réalisateurs, Prix spécial du jury, prix du meilleur scénario et prix de la meilleure interprétation à l'ensemble des comédiens au Festival de Malaga 2002, Meilleur premier film à la XXIII Mostra de Valencia
 
   

Par Esther Castagné


Durée: 1h32

 
 
   

Fumer tue

Ramirez, employé de la succursale espagnole d'une entreprise américaine va mettre en péril sa vie et son emploi en voulant à tout prix qu'un espace fumeur ou 'smoking room' soit créé à l'intérieur des locaux. Mais s'il semble avoir le soutien et l'approbation de tous ses collègues au départ, il se rendra compte que les prétextes, qui cachent des raisons souvent peu avouables, ne manquent pas pour éviter de figurer sur sa pétition.

Ce film espagnol traite de problèmes quotidiens et contemporains. La pétition en faveur de la fameuse 'smoking room' permet aux deux réalisateurs de mettre en lumière les jalousies, les rancoeurs et les conflits d'intérêt qui existent au sein d'une entreprise. Et finalement le film est plus psychologique que politique. Julio D. Wallovits et Roger Gual dénoncent davantage la réaction de chaque employé que la rigidité du système et sa hiérarchie. Ramirez est victime de ses collègues et de lui-même autant que de ses supérieurs. Smoking room est une
réflexion sur la société contemporaine et l'univers professionnel ; le film se structure à partir des dialogues, échanges et souvent tête-à-tête entre Ramirez et l'un ou l'autre de ses collègues; mais sans sombrer  jamais dans le bavardage. Le discours permet de saisir des opportunités et d'aborder des thèmes plus profonds, restés jusque là latents. En outre, Smoking room n'est pas dénué de comique et d'un humour fort appréciables. On rit jaune mais on rit tout de même en voyant ces hommes, car le film est presque totalement masculin, qui nous ressemblent tant, aussi bien dans les travers que dans les maladresses. Servi par une équipe manifestement soudée et très convaincante, on comprend que le film ait rencontré un grand succès en Espagne où il a été récompensé par de nombreux prix, dont un remis à l'ensemble des comédiens pour leur interprétation.