Moulin rouge

Film australien de Baz Luhrmann

Avec Nicole Kidman et Ewan MacGregor.

 
   

Par Marina Klimoff

 
 
   

Un rêve, une folie, une ode à l'amour : Moulin Rouge. La poésie nous fait du bien, et on le sent. Ce film est une renaissance. La résurrection de la comédie musicale dans toute sa splendeur. Cela faisait bien longtemps. Je ne crois pas que le monde se rende compte de la chance qu'il a d'avoir encore des réalisateurs de ce genre. Ceux qui font renaître un style qui a disparu depuis l'arrivée de ces "machines à sous" hollywoodiennes. Vous me direz que c'en est une, eh bien, moi, je dis non.

Tim Burton peut se mordre les doigts ! Comment ne pas être jaloux de l'autre dans ce monde où les idées se croisent et s'emmêlent, pour finalement n'aboutir qu'à de la déception ? Heureusement que des réalisateurs ont encore les pieds sur Terre. Et c'est d'eux que nous sommes jaloux.

Pourquoi avoir attendu si longtemps ? C'est de la faute de Baz. Il a mit du temps à trouver ce qui allait nous emporter dans un monde magique, nous faire rêver, et ça se comprend. Parce que pour faire des films comme Roméo + Juliette ou Moulin Rouge, il faut certes de l'imagination au niveau technique (car, en fin de compte, les scénars sont du déjà vu), mais par-dessus tout, de la patience, du talent et du courage. Car la recherche de cet art prend du temps. Pas étonnant que le tournage ait duré plus d'un an, avec le tiers de répétitions de chant et de danse pour nos puissants acteurs. Une Kidman époustouflante et complètement déjantée. Un Mac Gregor séduisant et attachant. Une musique sur fond d'Elton John et Nirvana en passant par Queen qui vous enivre, ces acteurs qui vous font rêver, cette magie qui vous fait pleurer. C'est ça le cinéma qu'on aime ! Que demander de plus ? Je sais : "Baz, encore" !