31e festival d'Annecy - Juin 2007


Par Anaïs Jurkiewicz-Renevier

Le 31e festival international du film d'animation d'Annecy s'est déroulé à la perfection du 11 au 16 juin 2007. Avec 115 000 entrées et plus de 6000 accrédités, le succès de ce festival de qualité se confirme.

Cette année, différentes personnalités rendaient par leur présence le festival plus prestigieux encore : Marc Jousset et Frank Miyet ( Persepolis ), Michel Ocelot ( Azur et Asmar ), Guillaume Aretos ( Shrek 3 ), et parmi les dessinateurs de bande dessinée : Lewis Trondheim, ou Joann Sfar qui annonçait son projet de faire un dessin animé du Chat du Rabbin.

Même si certains festivaliers ont trouvé le crû 2007 de moindre qualité que celui de 2006, le festival d'Annecy est toujours le lieu d'agréables surprises. Parmi les longs métrages hors compétitions on retiendra deux joyaux asiatiques : Aachi wa Ssipak de Bum-Jin Joe (Corée du Sud), un film déjanté, dément, à l'histoire improbable et truffée de références cinématographiques et d'actualités et Paprika de Satoshi Kon (Japon) des studios Mad House, film prenant et original, mettant au coeur de sa réflexion le rapport entre rêve et réalité.

Parmi les longs métrages en compétition, un est particulièrement ressorti aux yeux du public (qui lui a accordé son prix) : Max and Co , l'histoire d'un jeune garçon-souris qui part à la recherche de son père et qui se retrouve face aux dures réalités de la vie d'adulte (licenciements…), le tout saupoudré d'une grande touche d'humour et accompagné par un graphisme très intéressant.

Parmi les courts métrages, trois ont retenu notre attention : L'Homme de la lune de Serge Elissade (France) pour son histoire sous forme de conte (il a obtenu le prix Sacem), The Tale of How de The Blackheart Gang (Afrique du Sud) pour sa forme originale (il a d'ailleurs obtenu la mention spéciale dans sa catégorie), Madame Tutli-Putli de Chris Lavis (Canada) pour son graphisme époustouflant. Cold Calling de Nick Mackie et Canary Beat de Jürgen Haas ont déclenché notre hilarité. Le Cristal du long métrage a surpris de nombreux festivaliers qui n'ont pas trouvé de réel intérêt à Jimmy Free , une histoire d'éléphant coké, pseudo-dénonciation des méfaits de la drogue qui ne s'adresse pas à des enfants mais qui n'est pas très intéressante pour des adultes… Le réalisateur semble s'auto-censurer dans sa dérision, il laisse échapper quelques moments hilarants mais l'histoire traîne trop la patte et s'étend en bons sentiments ennuyeux.

L'heure n'était pas aux nouveautés techniques, mais le fond des sujets traités était étonnamment renouvelé. Cette année de nombreux courts métrages et films de fin d'études (parmi lesquels Raymond de Fabrice Le Nezet, The Pearce Sisters de Luis Cook…) et même le long métrage Max and Co semblent dénoncer, voire remettre en question les systèmes face auxquels se trouve confronté l'homme : il est souvent montré seul face à d'imposantes machines ou machinations qui se dérèglent. Cette problématique est certes ancienne, comme nous le montre le troisième court métrage de Manie Manie , réunion de trois courts métrages japonais des années 1980 mais est abordée sous un angle nouveau. Le public ne riait pas autant que les années précédentes. Le film d'animation semble s'écarter un peu de son côté divertissant pour acquérir des lettres de noblesse par des réflexions plus poussées, parfois sous des formes très abstraites.

Deux conférences particulièrement intéressantes dont les comptes rendus sont publiés sur Cinéchronique ont permis d'entrevoir une nouvelle réalité du monde des animés : si l'on sait qu'il se nourrit depuis toujours de la bande dessinée, ces deux arts, trop souvent sous-estimés, se rencontrent cette année dans un dessin animé merveilleux : Persepolis , qui est une porte ouverte à toutes les expériences : Joann Sfar s'inspire de ce succès pour préparer l'adaptation du Chat du rabin .

Le festival d'Annecy acquiert au fur et à mesure des années de plus en plus de prestige, sa renommée n'est plus à faire et cette année, comme les précédentes il a laissé l'art de l'animation s'exprimer sous des formes multiples et originales.

Palmarès

Longs métrages
Cristal du long métrage : Free Jimmy
Mention spéciale : La traversée du temps
Prix du public : Max and Co

Courts métrages
Cristal d'Annecy : Peter and the Wolf
Mention spéciale : The Tale of How
Prix Canal + : Premier Voyage
Prix du Jury junior pour un court métrage : Même les pigeons vont au paradis
Prix du public : Peter and the Volf
Prix FIPRESCI : The Runt
Prix Jean-luc Xiberras de la première oeuvre : Devochka dura
Prix Sacem : L'Homme de la lune
Prix spécial du jury : The Pearce Sisters

Films de fin d'études
Prix du meilleur film de fin d'études : t.o.m.
Mention spéciale ex aequo : Beton / The Wraith of Cobble Hill
Prix du Jury Junior pour un film de fin d'études : Welcome to White Chapel District
Prix spécial du jury : Milk Teeth

Séries TV
Cristal pour une production TV : Shaun the Sheep "Still life"
Prix spécial pour une série TV : Charlie and Lola "I will be especially, very careful"

Spéciaux TV
Prix pour un spécial TV : The Wrong Trainers
Prix Unicef : The Wrong Trainers

Films éducatifs, scientifiques ou d'entreprise
Prix du film éducatif, scientifique ou d'entreprise : Bloot "Seks"

Films publicitaires
Prix du film publicitaire ou promotionnel : United Airlines "The Meeting"

Vidéoclips
Prix du meilleur vidéoclip : Gérald Genty, Plaire